Les différences entre les batons de marche et de randonnée

batons randonnée et batons de marche

La marche nordique est un sport qui ne nécessite que très peu d’équipements. Chaussures performantes, tenue confortable… et surtout deux batons de marche adaptés ! Indispensables, ils permettent de prendre appui et d’éviter de glisser. Augmentant l’endurance et la souplesse, ils limitent également les risques de tendinites. Mettant en mouvement tout le corps, cette discipline nécessite un rythme très soutenu de la part du marcheur. Complète, elle sollicite les muscles des épaules, des bras et du dos. Indispensables pour aider le marcheur à se propulser, les bâtons permettent également de muscler le haut du corps.

Favorisant la stabilité, les batons de randonnée sont recommandés pour éviter de glisser en descente et pour prendre appui en montée. Pas toujours indispensables, ils sont tout de même fortement conseillés pour les expéditions en terrain difficile. En plus d’équilibrer le marcheur, ils limitent les chocs musculaires et les risques d’entorses. Attirant de plus en plus d’adeptes, la randonnée pédestre est une activité qui allie découverte et exercice physique. Sa durée et sa difficulté sont extrêmement variables. Le matériel et l’entraînement nécessaires dépendent généralement de ces deux paramètres.

Les batons de marche nordique

S’utilisant par paire, les batons de marche nordique sont monobrins. Favorisant une poussée puissante et rectiligne, ils sont composés d’un seul tube. Constitués de carbone, ils protègent les articulations. Plus le pourcentage de carbone est élevé, plus les bâtons sont légers et toniques. Résistants, ils limitent également l’impact des vibrations. Attention, les bâtons en aluminium sont à bannir pour la marche nordique. Même s’ils sont bon marché, ils n’absorbent aucunement les vibrations.

Pratiques, ils sont équipés de dragonnes gantelets permettant de passer facilement le pouce et de bien ouvrir la main durant la propulsion. Contribuant à un mouvement régulier et fluide, les dragonnes sont ergonomiques et bien ajustées.

Faisant le lien entre le sol et les bâtons, les pointes sont adhérentes et résistantes. La plupart du temps biseautées, elles se composent de carbure de tungstène. S’utilisant telles quelles sur les chemins de terre humides et gras, elles favorisent l’accroche au sol et la propulsion. Sur les routes et les terrains durs et secs, elles peuvent se compléter d’un embout en caoutchouc facilitant l’adhérence.

Les batons de randonnée

Pliables, multibrins ou télescopiques, les batons de randonnée se rangent et s’étirent facilement. Les modèles à deux et trois brins s’ajustent en hauteur en fonction des descentes et des montées. Polyvalents, ils conviennent à une utilisation en montagne ou en plaine, en hiver ou en été. Les modèles pliants et télescopiques se plient en un mouvement. Se glissant également dans le sac à dos de randonnée, ils sont plus légers que les bâtons trois brins.

Constitués d’aluminium, les bâtons de randonnée doivent être solides. Facilitant la pratique et limitant les blessures et les chutes, ils sont plus lourds que les bâtons de marche.

Ils sont dotés des dragonnes simples permettant de soulager les avant-bras et les mains. Constituées de tissu anti transpirant, elles suppriment les frottements. Se glissant autour de poignet, elles évitent de perdre les bâtons durant la randonnée.